Les enfants adorent : les comptines pour mémoriser les routines !

Le saviez-vous : « chanter » mobilise plus de 300 muscles ! Et ce n’est pas tout ! Parmi les effets bénéfiques du chant, retenons :

  • diminution du stress
  • amélioration de l’humeur
  • augmentation des défenses immunitaires
  • longévité accrue

Bref, plus nous chantons, plus nous nous épanouissons ! Et avec les enfants, le chant peut par exemple prendre la forme d’une jolie comptine propice à la mémorisation des routines !

En plus, quand on chante, on se sent tellement bien qu’on en oublie de crier ! Vive la bienveillance musicale ! 🙂

Elsa Thiriot, dans son livre « Une année pour apprendre en s’amusant », nous conseille, dès 2 ans, d’ainsi rythmer la journée par des chansonnettes pour sécuriser l’enfant lors des moments de transition et de structurer le temps.

 

Elle nous donne 4 comptines simples à tester (et j’en ai glissée une de plus en cas d’énervement) :

 

Pour se saluer

(Accroupissez-vous de votre enfant, tenez-lui la main et regardez-le dans les yeux)

Bonjour, bonjour,

Bonjour [prénom de votre enfant] et bienvenue,

Bonjour, bonjour !

Nous sommes heureux de nous retrouver,

Nous sommes heureux de chanter !

 

Pour ranger 

(Sur l’air de Frère Jacques)

On a bien joué, on a bien joué,

Les amis, les amis,

C’est l’heure de ranger ! C’est l’heure de ranger !

Tout de suite ! Tout de suite !

 

Pour annoncer le repas

Mon p’tit ventre, réjouis-toi :

Tout ce que je mange, tout ce que je mange,

Mon p’tit ventre, réjouis-toi :

Tout ce que je mange, c’est pour toi !

À table !

 

Pour se quitter

Un bisou sur ta joue

Une fleur pour ton coeur

Un câlin pour ta main

Un baiser sur ton nez

Un sourire pour te dire :

À demain.

 

Pour communiquer sans violence

« Quand je suis énervé, que j’ai envie de frapper, d’insulter.

Quand tu es énervé, que tu as envie de frapper, d’insulter.

STOP ! (respiration profonde)

J’enlève les interprétations.

Je dis ce que je vois, ce que j’entends.

Je parle de mes sentiments et de mes besoins

Tu enlèves les interprétations.

Tu dis ce que tu vois, ce que tu entends.

Tu parles de tes sentiments et de tes besoins.

Et on se serre la main.

Et on devient copain ! »

 

A vous d’inventer les vôtres !

 

A lire : « Une année pour apprendre en s’amusant » d’Elsa Thiriot disponible sur :

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂