Astuce bonheur : le bocal de pensées positives

Astuce bonheur _ le bocal de pensées positives-2

Le bocal de pensées positives est un outil exceptionnel pour cultiver l’optimisme et la bonne humeur. Et ce pour au moins 5 raisons :

La première raison est que le cerveau a une tendance naturelle à capter et à s’arrêter sur les mauvaises nouvelles et à produire des pensées négatives. A la base, ce biais était pour nous protéger des dangers tels que des attaques de bêtes sauvages ! Aujourd’hui, ces risques ont considérablement baissé (bien qu’on déplore quelques attaques de hamsters par ici).

La deuxième raison est qu’on ne peut s’empêcher de penser. Nous créons 60 000 pensées par jour, la majorité inconscientes. Alors, il est temps d’apprendre à les observer, les réfuter si nécessaire et en ajouter des positives grâce au bocal !

La troisième raison est que le bonheur est dans l’effort ! Et lorsqu’on focalise notre attention sur les côtés positifs de nos vies, on s’exerce au bonheur avec notre volonté ! Puis on développe progressivement une seconde nature : l’optimisme !

La quatrième raison est qu’on ne peut être heureux sans les autres qui nous aident par leur présence et par la qualité des interactions que nous avons avec eux. Justement, les émotions sont contagieuses et c’est encore plus palpable au sein d’un groupe dont les membres cohabitent ensemble tous les jours de l’année : une famille, des collègues de travail, des élèves,… Alors autant travailler à améliorer le niveau de bonheur général en faisant naitre un courant de pensées positives.

La cinquième raison est que l’écriture ou le dessin permet d’ancrer les pensées positives dans le cerveau et particulièrement dans la mémoire.

Ces personnes attrapent des pensées positives !-2

Il y aurait encore énormément d’arguments en faveur du bocal à pensées positives mais je vais surtout vous expliquer comment il fonctionne et comment le fabriquer :

  • prenez une feuille A4. Découpez des bandelettes de papiers de 2 cm de hauteur par 10,5 cm de largeur. Placez ces supports à pensées positives vierges dans une coupelle ouverte.
  • préparez un bocal- peu importe sa forme – capable de contenir les pensées positives d’une semaine complète. Vous pouvez le décorer en guise d’atelier créatif !
  • Réunissez tout le monde est expliquez que dès qu’une pensées positives vient à l’esprit, captez-la avec un filet-à-pensées-positives et écrivez-la (ou dessinez-la) sur une bandelette de papier que vous glisserez dans le bocal. Une pensée positive déclenche une émotion agréable, c’est à cela qu’on la reconnait. On inclut : les voeux positifs, les instants de gratitude et de joie, les idées excitantes, les mots amusants, les preuves d’amour…
  • A la fin de la journée ou de la semaine : dépouillement en famille/entre amis/à l’école/au boulot ! Ainsi, vous aurez droit à une bouffée de gratitude juste avant la prochaine journée/semaine. Distribution de sourires garantie !

 

Astuce : Joker !

En panne de pensées positives ?  Préparez des bandelettes de papier avec des citations positives ou des compliments/encouragements/témoignages d’amour d’un autre membre de la familles écrites dessus ! En cas de mauvaise humeur, il suffira de piocher et de lire un de ses messages puis de le glisser dans le bocal en rajoutant un smiley avant. 🙂

 

Que fait-on des pensées négatives ?

Les pensées négatives sont aussi utiles à condition qu’on apprenne à les réfuter quand elles sont irrationnelles ou trop envahissantes . Ainsi, à chaque fois qu’une pensées négative est persistante et désagréable, il ne faut pas hésiter à la dire à haute voix pour :

  • échanger avec un membre de la famille ou un copain. La verbalisation sert à clarifier et laisser s’envoler les pensées négatives (qui n’aiment pas beaucoup la lumière).
  • se demander « est-ce vraiment possible ? »
  • chercher la pensée positive qui lui correspond.  Exemple  : « je me sens nul » devient « hey, j’ai quand même réussi à faire 80% de cet exercice et j’ai amélioré ma note par rapport à la dernière fois ! »
  • dire « suivante ! » fort dans sa tête. Ainsi, on passe à autre chose. 🙂

 

Comment faciliter l’émergence de pensées positives ?

Voici quelques astuces :

  • sourire (même si on n’en a pas envie) : la magie de la rétroaction faciale fait que sourire influe sur nos pensées.
  • écouter de la musique joyeuse
  • dire ce que l’on ressent (surtout quand c’est une émotions désagréable) : voir cet article.
  • penser à un lieu où on se sent en sécurité
  • penser à des personnes que l’on aime et qui nous aiment
  • souhaiter le bonheur des gens que nous connaissons (et des inconnus)
  • bouger : marcher, sauter en l’air
  • respirer profondément et sourire

 

EnregistrerEnregistrer

5 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂