Argnouk se bagarre : un conte thérapeutique pour remplacer l’agressivité par des mots

Le conte thérapeutique que je vous présente aujourd’hui va permettre aux enfants de comprendre qu’il est possible de sortir du cercle vicieux de la violence en utilisant des mots plutôt que de l’agressivité.

argnouk se bagarre

L’histoire :

Au début du printemps Argnouk et son clan s’acheminent vers des terres fertiles. Argnouk n’est pas encore grand mais déjà courageux, il comprend le langage des animaux, sait chasser et grimper aux arbres. Mais il ne sait pas sortir les mots de sa bouche. Sur le chemin Argnouk croit que les autres se moquent de lui, il se bagarre tout le temps. Il faudra qu’il atteigne la clairière aux oiseaux pour comprendre que la violence ne résout rien.

Argnouk se bagarre : L'agressivité

Argnouk se bagarre : L'agressivité

Argnouk se bagarre : L'agressivité

Ce conte métaphorique est destiné plutôt à des enfants de 5/6 ans. Il leur permettra de comprendre que :

  • ils peuvent choisir différentes façons d’interpréter les actes d’autrui et les évènements.
  • la violence entraine la violence et l’exclusion (et des émotions douloureuses).
  • on ne peut pas obtenir d’amour ou d’affection en affichant de l’agressivité.
  • les mots permettent de verbaliser les émotions et trouver des solutions pour répondre aux besoins, parfois par une simple demande.
  • en changeant soi-même, on modifie nos rapports au monde qui nous entoure.
  • on peut choisir de ne pas se sentir attaqué par un geste, un regard, un mot, en prenant du recul.
  • chacun de nous a une part de bonté qui ne demande qu’à s’exprimer.
  • la gentillesse et le dialogue déclenchent des cercles vertueux.
  • on peut calmer son stress ou sa colère et se sentir protégé en imaginant un lieu paisible (comme la clairière aux oiseaux)

Pour les parents, ce conte est porteur de messages essentiels :

    • aider les enfants à poser des mots sur leurs émotions est indispensable.
    • la patience et l’écoute font des miracles, ne serait-ce que pour comprendre les besoins des enfants.
    • l’exemplarité avec l’apprentissage d’une approche non-violente (pas d’accusation, pas d’agressivité, pas d’insulte…)
    • l’importance de favoriser la communication positive, l’attention et les preuves d’amour (câlins, bisous, regards, étreintes…).
    • le fait de ne pas se sentir soi-même agressé ou visé par un enfant qui montre de la violence mais au contraire resserrer les liens et offrir de l’amour pour une relation gagnant/gagnant.

 

Notez que ce livre contient un précieux mode d’emploi à l’usage des parents.

Argnouk se bagarre : L’agressivité de Sylvie Sarzeaud et Charlotte Roederer est disponible :

 

3 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *