Comment apprendre par coeur sans s’en rendre compte (et sans stress)

Il y en a nous un être que nous ne connaissons pas…ou pas bien, disons. Cet être est notre inconscient. Il est en action la majorité du temps (c’est grâce à lui que nous respirons sans décider de le faire à chaque inspiration). En fait, il est important de comprendre qu’il fonctionne parallèlement à notre mode conscient quand nous somme éveillés et, parfois, il est totalement aux commandes et nous sommes quasiment en état d’hypnose !

Un exemple : vous êtes-vous déjà retrouvé avec des « trous » dans votre attention (et votre chronologie des évènements) lorsque vous êtes au volant, perdu dans vos pensées ? Vous avez parcouru des kilomètres sans en avoir conscience ! C’est votre inconscient qui gérait !

Pour les enfants, ces instants où l’inconscient dirige sont plus nombreux que pour les adultes. Le plus flagrant est lorsque votre enfant parait dans la lune ou focalisé sur une tâche pour plus tard vous restituer une information qu’il n’a donc pas écouté sciemment. Magique ? Non, inconscient.

Il s’avère que cette partie inconsciente de notre cerveau est bien plus puissante que la partie consciente et que nous avons accès à cette puissance. Voici comment avec le cas de la mémoire.

En pratique : les tables de multiplication

Si vous voulez aider votre enfant à mémoriser les tables de multiplication sans s’en rendre compte (et sans prise de tête), utilisez une de ces techniques qui se basent sur l’idée principale de focaliser l’attention (consciente) sur une activité quelconque afin que l’inconscient absorbe ce qu’on lui offre.

  • diffusez une chanson avec des tables de multiplication pendant que votre enfant vaque à des occupations (dessine, s’amuse, lit,…)
  • laissez des notes Post-it® avec des multiplications (exemple : 2X3=6)  sur les lieux de passage de votre enfant pendant plusieurs jours sans lui en parler directement. Changez régulièrement les places de note Post-it® et les tables affichées afin de réveiller l’analyse inconsciente de l’environnement.
  • racontez-lui une histoire le soir en intégrant quelques tables de multiplication. Le soir est un moment stratégique car l’inconscient est le maître à bord pendant le sommeil. 🙂
  • offrez-lui un dessin que vous aurez réalisé pour lui en intégrant les multiplications dans le décor. Voici un exemple :
    3
  • jouez à un jeu où les multiplications prennent une autre forme (comme le nombre de bonds ou des cases d’une bataille navale) : jeu 1 (bonds) et jeu 2 (bataille navale) N’oubliez pas que l’eobjectif est le jeu ! Pas la mémorisation des tables. Dites-le ainsi à votre enfant.
  • discutez avec un autre adulte des tables de multiplication quand votre enfant est à portée d’oreille. L’air de rien.
  • imprimez des sets de table avec les tables de multiplication sans indiquer que c’est un support pour les apprendre. Il s’agit juste d’un set de table. 🙂

En procédant ainsi, l’inconscient de votre enfant photographiera, écoutera et apprendra les tables de multiplication en mode automatique. Et la restitution pourra ainsi se faire consciemment ensuite.

 

Attention : cette faculté de l’inconscient est à considérer avec sérieux dans les messages que nous envoyons à nos enfants en croyant qu’ils ne sont pas attentifs . Si vous parlez à quelqu’un alors que votre enfant est dans les parages, il absorbera le contenu de votre discussion même s’il est occupé à faire autre chose. Des croyances peuvent se créer ainsi : positives ou négatives.

Ainsi, si vous voulez que votre enfant ait confiance en lui, racontez ce que vous l’avez vu réalisé à quelqu’un (quand il est occupé proche de vous), collez des photos de ces exploits dans la maison ou sur l’écran de veille de votre ordinateur, affichez des messages positifs dans son environnement. Son inconscient imprimera tout cela et modifiera en profondeur son schéma de pensée.

 

Bon à savoir : l’inconscient est aussi un champion dans la résolution des problèmes. Essayez de lui poser une question avant de vous endormir et voyez le résultat au réveil.

 

A lire : La communication positive parents-enfants de Sophie Néel pour comprendre le formidable potentiel de l’inconscient.

Incognito :  les vies secrètes du cerveau de David Eagleman

 

11 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂