Comment apprendre à un enfant à gérer ses émotions

La gestion émotionnelle est une capacité qui se développe par une méthode d’apprentissage adaptée. C’est d’autant plus important pour un enfant car son cerveau est immature. Entendez pas là que son cerveau émotionnel ne peut pas encore être régulé par son cerveau rationnel. Il a donc besoin d’aide, à commencer par une dose d’écoute empathique et de bienveillance.

Dans son livre « il me cherche », Isabelle Filliozat recense quelques étapes de cet apprentissage ainsi que la manière dont les parents peuvent agir. J’ai complété par des ressources présentes sur le site.

 

L’enfant a besoin :

  • De vocabulaire : des mots pour nommer ses sensations et ses émotions, être capable de décrire ce qu’il ressent autrement que par des cris ou des coups

Le parent peut :

  • Accueillir les émotions de l’enfant avec empathie : « je vois que tu ressens… »
  • Aider l’enfant à décrire ses sensations : « à quel endroit de ton corps ressens-tu cette émotion ? »
  • Nommer ses propres sensations lorsqu’il éprouve une émotion : « maintenant je ressens… » « j’ai chaud au visage tellement je suis en colère »

L’enfant a besoin :

  • D’identifier quand l’émotion commence à monter en lui avant qu’elle ne l’envahisse

Le parent peut :

  • Prêter attention à l’enfant et l’aider à remarquer qu’il sent des choses à l’intérieur de lui

L’enfant a besoin :

  • De savoir identifier les causes de ses réactions et distinguer les émotions à exprimer et les réactions émotionnelles à calmer et analyser

Le parent peut :

  • Nommer les émotions de l’enfant ainsi que leur déclencheur (besoins insatisfaits, pensées, etc.)
  • Nommer ses propres émotions ainsi que leur déclencheur

L’enfant a besoin :

  • De savoir exprimer ses véritables émotions et de techniques de décharge du stress, de retour au calme et de maîtrise de son énergie : respirer, se secouer, faire de grands mouvements amples, sautiller, souffler, boire à la paille…en cas de réaction émotionnelle secondaire.

Le parent peut :

  • enseigner une technique par semaine, hors émotion, lors d’un temps calme.
  • Utiliser ouvertement cette technique devant l’enfant pour lui permettre d’intégrer le modèle.

 

Outils disponibles :

5

Source : « Il me cherche » d’Isabelle Filliozat

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂