Aider un enfant à transformer sa maladresse en force

je fais confiance Marie GilbertLa « maladresse » est souvent liée à un manque de confiance en soi. Elle-même s’acquiert grâce aux petites victoires du quotidien ainsi qu’avec un coup de pouce des parents. 

Marie Gilbert, docteur en sciences de l’éducation et auteur du guide de coaching parental « je fais confiance« , nous donne de précieux conseils. Je me suis permis de les compléter.

 

1) Stop au déterminisme négatif 

– Du jugement limitant « Tu es maladroit, tu n’arrives jamais à rien, tu casses toujours tout ».

– Du retrait de confiance : « Laisse-moi faire. Je ne veux pas que ça finisse en catastrophe ».

– De la pression : « Je te regarde. Voyons comment tu te débrouilles ».

– La comparaison : « tu es aussi maladroit que moi/ta soeur/… »

 

Stop à la menace :« tu as interêt à réussir, sinon… »

 

Stop à la moquerie même sur le ton de l’humour que l’enfant n’est peut-être pas en âge de comprendre.

 

2) Aidez votre enfant à réussir :

– Pour chaque nouvelle tâche : montrez-lui d’abord, donnez les consignes précises en incluant les étapes de la réalisation et le résultat attendu (faites un schéma ou décomposez la tâche en mini-tâches), faites-le une fois avec lui puis laissez lui s’approprier la tâche en observant avec bienveillance.

– Dites clairement à votre enfant qu’il a le droit de se tromper, que la perfection n’existe pas et qu’il n’y a pas de réussite sans échec.

– Offrez-lui la possibilité de réparer. C’est libérateur et éducatif.

Proposez des activités aux faibles conséquences en cas d’échec comme faire un gâteau seul, attacher ses lacets, etc.

Sollicitez son aide sur des tâches du quotidien : vous aider à ranger les courses, plier une serviette, … et remerciez-le en décrivant ce qu’il a réalisé.

– Dites-lui que vous êtes là pour lui apporter votre aide mais ne vous substituez pas si il est capable de s’acquitter d’une tâche.

– Réunissez les conditions de la réussite : faites l’inventaire (avec lui) de ce dont l’enfant a besoin pour réaliser une tâche (exemple : les ingrédients et ustensiles pour le gâteau) et assurez-vous de sa sécurité.

– Lorsque votre enfant échoue et dit qu’il n’y arrivera jamais, reformulez en rajoutant « pour le moment » ou « encore ». Exemple : « Tu n’y es pas encore arrivé. Ce n’est qu’une question de temps. » Et hop, la motivation et l’espoir sont de retour (voir cet article).

– Mettez en place un tableau des réussites : chaque jour listez tout ce que votre enfant à réussi.

– Ne l’étiquetez pas en le qualifiant de « fort », « doué » etc. Préférez décrire ce que vous le voyez faire et exprimez vos émotions. « je suis impressionné(e), satisfait(e), etc. par ce que tu viens de réaliser » Ainsi, il sera motivé pour recommencer en cas d’échec.

– Prônez les vertus de l’effort, de l’entrainement et de la méthode pour réussir. Prenez l’exemple du levier pour déplacer une pierre : la force nécessaire est moindre avec la bonne méthode.

Décrivez-lui de quelle manière il a surmonté un obstacle dans le passé : apprendre à marcher, à faire du vélo, etc.

Racontez-lui comment vous-même avez souvent échoué pour finalement réussir (en concentrant votre récit autour de vos actions, pas de votre personnalité).

Faites-lui confiance et imaginez-le brillant : c’est la prophétie auto-réalisatrice !

Filmez-le et montrez-lui le film afin qu’il prenne conscience de ses mouvements et ajuste ses gestes.  J’aime particulièrement cette astuce que j’utilise souvent.

– Proposez-lui des jeux d’adresse (motricité+ motricité fine) comme les perles Hama, les kapla, lego ou organisez des parcours de motricité (à l’intérieur et à l’extérieur de la maison)

– Enseignez-lui des techniques pour apprendre à développer sa concentration (voir cet article)

Ecoutez ses émotions et aidez-le à les verbaliser pour s’en libérer (voir cet article)

– Apprenez-lui à gérer son stress (voir cet article)

– offrez-lui des séances de méditation (améliore la concentration, développe la gestion émotionnelle, diminue le stress) : à tester ici.

 

Pour l’inspirer : regardez avec lui ce court métrage qui prône la persévérance. 🙂

 

« Je fais confiance » de Marie Gilbert est disponible sur Amazon.fr :

 

Pour aller plus loin :

Les phrases à dire aux enfants pour les aider à avoir confiance en eux…pour la vie 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂