5 façons de communiquer pour que les enfants écoutent

Vos enfants n’écoutent jamais ce que vous dites ? Cela vous exaspère ? Essayez une des façons suivantes et revenez poster un commentaire. 🙂

5 façons de communiquer pour que les enfants écoutent

  1. La formulation positive (sans jugement ni reproche):
    Disons à nos enfants ce que nous attendons (sans juger ni reprocher) et non ce que nous ne voulons pas afin d’éviter toute confusion :« Marche doucement. » au lieu de « Ne cours pas ! »

    « Joue avec ces cubes » au lieu de « Ne touche pas à la prise »

    « Parle doucement » au lieu de « ne crie pas ! »

    « Reste de ce côté du trottoir » au lieu de « ne traverse pas ! »

    Et d’une manière générale, établissons des règles plutôt que des limites.
    Plus d’explications dans cet article.

  2. La voix : au lieu de crier qui n’a pour seuls effets que de stresser tout le monde et de bloquer tout apprentissage, apprenez à vous servir correctement de  votre voix. En effet, un grand spécialiste dans ce domaine a donné la recette d’une voix qu’on a envie d’écouter :
    – parlez de la poitrine et non de la gorge ou de nez (registre)
    – prenez une voix riche, douce, chaleureuse (timbre)
    – adoptez une voix chantante et non monotone (prosodie)
    – changez de rythme d’élocution et utilisez des silences pour marquer les mots importants et laisser réfléchir (cadence)
    – variez le volume dans une échelle allant de l’enthousiasme au chuchotement.
    Plus d’explications avec Julian Treasure.
  3. La posture : pour parler à votre enfant, pliez les jambes et mettez-vous à son niveau, en face. Cela écartera toute notion de domination et vous n’aurez pas à élever la voix.
  4. L’humour : Faites parler/chanter/danser les objets/animaux ou rapporter une discussion que vous avez tenue avec eux récemment. Cette astuce qui fait appel à l’imagination des enfants est très efficace. Un jouet qui demande à être rangé dans son armoire a plus de chance de l’être (que si vous le demandez vous-même gentiment à votre enfant, c’est ainsi ! ).
    Plus d’explications et d’exemples ici et ici.
  5. L’écoute active : la meilleure manière d’être écouté c’est encore d’être à l’écoute ! Étonnant n’est-ce pas ? Si nous parlons moins et écoutons plus nos enfants, nous leur donnons l’occasion de devenir plus autonome et responsable. L’écoute optimale se traduit par une reformulation sans jugement, une verbalisation émotionnelle et un questionnement de curiosité. « D’après toi,… » « Je vois que… » « Tu dis que tu ressens de la peine… » 
    Conséquences : l’enfant a le sentiment d’être compris, respecté et a confiance en lui. Ceci le met dans une disposition favorable pour apprendre par lui-même. Pour compléter, vous pouvez le guider avec des petites questions ou des choix.
    Plus d’infos ici.
2 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *