3 niveaux de discipline à tester avec les enfants pour le respect des règles et des limites

« Les enfants ont besoin d’une définition claire de ce qu’est une conduite acceptable ou inacceptable. Ils se sentent davantage en sécurité quand ils connaissent les frontières d’une action permise . »
Haim Ginott, psychologue clinicien auteur de « Entre parent et enfant » nous invite à distinguer trois niveaux de discipline :
Les conduites désirables et autorisées, celles auxquelles nous, parents et éducateurs, accordons notre oui librement.
Les conduites non autorisées mais tolérées pour des raisons spécifiques. Ces raisons spécifiques comprennent :
1° Une latitude pour les débutant (l’apprentissage demande de la patience et du temps)
2° Une latitude pour les moments difficiles et les situations particulièrement stressantes : le cerveau n’est pas apte à raisonner en cas de stress intense ou de grosse émotion.
Les conduites intolérables et qui doivent cesser. Ceci inclut tous les comportements défendus pour des raisons de loi, d’éthique ou de convenance sociale.

Selon cette description, il est interessant d’adopter des outils qui permettent de transformer les interdits (niveau 3) en règles (plus faciles à comprendre et à adopter), d’y inclure une partie empathie en justifiant les règles en vigueur par une allusion aux émotions des uns et des autres (« ta soeur pleure car elle a été poussée »), d’être précis dans la définition de ce qui est permis et de montrer soi-même l’exemple de ce que nous attendons car un exemple vaut mille mots et le cerveau de l’enfant (et de l’adulte) fonctionne essentiellement par le visuel et que lui-même imite volontiers.

Quoi qu’il en soit, le dialogue reste ouvert pour répondre aux interrogations des enfants (bien légitimes). Les ordres et une attitude autoritaire et rigide déresponsabilisent, diminuent l’autonomie et impliquent un rapport de force qui exclut une collaboration saine et dégrade l’estime de soi. Les propositions de choix et les descriptions non jugeantes des actes sont beaucoup plus efficaces et propices à des relations apaisées, clé d’une collaboration en confiance.

Notons que les niveaux de discipline sont prévus pour s’adapter à l’évolution de l’espace de vie et au développement de l’enfant. À réviser régulièrement, pourquoi pas au cours d’une réunion de famille.

En guise d’astuce, il est également judicieux de prévoir des espaces d’exception à la règle. Ces espaces se doivent d’être « cadrés » avec un début et une fin (temporellement et localement) et par une liste des actions autorisées ou tolérées.
Exemple : à une fête d’anniversaire, on a évidemment le droit de sauter et de crier de joie dans la maison (définir tout de même un endroit sécurisé) tout en restant dans le respect d’autrui.

 

Que faire en cas de non-respect des règles ?

Punir, crier, menacer ne feront qu’une chose : bloquer le cerveau de l’enfant par l’afflux de peur et de stress. Dans cette configuration, impossible d’apprendre ! Donc, en cas de non respect des règles, il vaut mieux essayer de comprendre ce qui empêche l’enfant de respecter la règle : manque de pratique ? déficit de compréhension ? état émotionnel perturbé ?

Bien sûr, il s’agit de rester ferme en indiquant d’un « stop » (mieux qu’un non) pour stopper une action, d’exprimer notre désapprobation avec un message « je » (« je suis en colère quand je vois ça ») et/ou de prendre l’enfant dans les bras pour l’aider à se réguler et l’empêcher de se faire du mal ou de faire du mal à autrui s’il est sur le coup de la colère.

Une fois l’enfant apaisé, on peut l’écouter, reformuler ce que nous entendons (cela l’aide à se comprendre), rappeler ce qui est autorisé, décrire les conséquences des actes et offrir la possibilité de réparer si c’est possible. Exemple : l’enfant a chahuté et a renversé la carafe d’eau. L’eau peut être épongée par l’enfant (l’adulte ramassera les bouts de verre avant). Inutile de l’humilier ou de le gronder car son cerveau ne sera plus OK pour raisonner et apprendre de cette expérience.

 

Outil à tester :

voici un exemple de tableau des règles à afficher par pièce de la maison ou en confectionnant un classeur.

Le fichier PDF est à télécharger ici : tableau règles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂