3 grandes idées pour une parentalité apaisée

J’aime beaucoup les écrits du Docteur Laura Markham (non traduits en français). Dans ses livres, elle aide les familles à progressivement adopter les principes d’une éducation positive et « apaisée ». Ce type d’éducation dont les principes sont appuyés par de nombreuses études scientifiques, permettent d’élever des enfants heureux, en bonne santé et responsables. Pour cela, le parent lui-même doit être heureux, en bonne santé et responsable. C’est un premier point logique et essentiel.

Il ne s’agit pas d’être parfait, loin de là. Cela consiste surtout à aimer inconditionnellement, à réparer la relation parent/enfant lorsqu’elle est abîmée, à accueillir les émotions et à guider l’enfant afin qu’il devienne la meilleure version de lui-même.

Il y a 3 grandes idées qui constituent le socle de cette approche éducative.

Les voici :

  1. Nous réguler est notre première responsabilité de parents

    Personne ne peut être paisible tout le temps. Le conflit est une partie de chaque relation humaine. La colère est une émotion qui s’installe parfois vis à vis du comportement des enfants. Mais quand nous l’autorisons à court-circuiter notre cerveau rationnel, nous passons en mode « combat, fuite ou figé » et nous voyons nos enfants comme des ennemis.
    Nous ne sommes plus capables de nous mettre à leur place via l’empathie. Nous n’aspirons qu’a remporter la bataille…
    Il y a une façon propice à l’apaisement qui existe cependant :
    nous prenons la responsabilité de surveiller et de réguler nos propres émotions. Cela signifie que nous identifions, acceptons et nous autorisons à ressentir notre colère (ou autres émotions) mais nous évitons que cette colère soit le moteur d’une action automatique contre notre enfant (qui ne doit donc en aucun cas être le réceptacle de notre colère)
    – nous prenons la responsabilité d’enseigner à nos enfants les règles et les limites tout en restant connecté à leurs ressentis et les aidant à comprendre et apprivoiser leurs propres émotions à l’origine de leurs comportements.
    – nous prenons la responsabilité de prendre soin de nous pour offrir cette disponibilité émotionnelle et cet amour inconditionnel à chacun de nos enfants.

  2. La connexion est ce dont les enfants ont le plus besoin
    Les enfants s’épanouissent lorsqu’ils se sentent connectés. Ils ont alors confiance dans le fait qu’ils seront compris, aimés et protégés. Lorsque les enfants se sentent déconnectés de nous, ils ne se sentent pas en sécurité. Cela signifie qu’ils ne pensent pas bien et qu’ils ne peuvent pas réguler leurs émotions. Lorsque les enfants ne se sentent pas en sécurité, ils font quelque chose qui, selon eux, les aidera à se sentir mieux. Parfois, c’est une chose positive, comme se rapprocher de nous pour un câlin. Mais souvent ils font quelque chose qui n’est pas aussi sain. Ils embêtent leur frère ou leur soeur, ce qui les rend plus puissants. Ou ils crient pour obtenir des friandises ou du temps passé devant un écran, qui, ils l’espèrent, engourdiront leur douleur.
  3. Le « coaching » émotionnel est la discipline éducative la plus efficace
    Le mot « discipline » signifie « apprendre » et « être guidé » (et non punir pour obtenir obéissance).
    Ce sont les émotions qui sont à l’origine des comportements des enfants. Ainsi, en développant leur intelligence émotionnelle, nous les aidons à évoluer et à s’auto-discipliner.
    Ce type de conseil est le plus efficace lorsque la personne qui guide est une personne que l’enfant aime et en qui il a confiance, une personne que l’enfant sait agir dans son intérêt, une personne que l’enfant veut «suivre». Cela ne peut pas inclure la punition, ou l’enfant se sentirait trahi et la confiance diminuerait.

Source : « Peaceful Parent, happy kids Workbook » de Dr Laura Markham

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂